Pourquoi le rosé est-il rose ?

Pour faire simple, le procédé de fabrication du vin rosé est le même que celui du vin rouge. Plus le moût est macéré au contact de la peau, plus le vin devient rose. Plus tôt sépare le moût du vin et moins la coloration est prononcée. Bon sang mais c’est bien sûr : ce sont donc les pigments que contient la peau des raisins noirs qui rendent le vin rose !

Avec quels cépages on fait le rosé ?

Les cépages du sud-est

Ce cépage cultivé en France est très fertile et résiste parfaitement à la sécheresse.
Les vins issus de ce cépage sont fins, généreux voire vigoureux.

La Syrah est plus retrouvée dans les Côtes du Rhône, précisément dans la partie septentrionale de la région. Plusieurs vignerons, en vue de produire les meilleurs vins, l’associent à la roussanne et la marsanne. Ses arômes de fruits noirs et d’épices lui procurent une touche équilibrée.

Avec un goût d’arôme aux fruits mûrs, de violette et d’épice, le Mourvèdre offre des vins à caractère structuré.

Les coteaux à faible rendement conviennent parfaitement au Carigan. Il offre les vins structurés et intenses qui se caractérisant par les arômes d’épices.

Les cépages du nord-est

C’est le cépage le plus connu dans la partie septentrionale du pays. Il se cultive tant en Alsace qu’en Lorraine. La région de Bourgogne est l’un des terroirs phares de la production du pinot noir. On le trouve également dans la Jura, la Touraine, l’Auvergne… Ce cépage offre des rosés dotés d’une complexité aromatique marquante.

Le Gamay existe depuis plus de 4ème siècle. Il procure le meilleur de lui-même dans les sols siliceux et granitiques. Il offre en bouche un ton fruité, frais et gourmand.

dolor. luctus ut adipiscing leo. libero non ipsum Donec